Exposition

Les leçons des peuples des marécages

Suzanne Husky

10.09 — 05.11.22

Suzanne Husky est l’artiste invitée dans le cadre d’une résidence de recherche et de production au CAP Saint-Fons, en collaboration avec Veduta-Biennale de Lyon 2022. L’artiste franco-américaine expose au centre d’art un ensemble d’œuvres inédites produites pour son dernier projet de recherche qui allie l’agro écologie, le militantisme environnemental et art contemporain.

L’artiste traduit dans ses formes – tirées de l’histoire de l’art, de la culture populaire, de l’agriculture ou de l’artisanat – les préoccupations écologiques et environnementales qui sont au coeur de sa pratique. Ses réflexions mettent en exergue la fragilité de notre planète et des écosystèmes de plus en plus menacés par l’activité anthropique.
L’exploitation des ressources et de l’environnement via l’extraction et l’accumulation sont des problématiques qui parcourent son travail et auxquelles elle oppose des oeuvres qui tissent une stratégie fine de résistance. Elles lancent un appel à se rapprocher de la terre et à en apprendre les savoirs oubliés.

Dans Les leçons des peuples des marécages, Suzanne Husky s’intéresse à l’histoire passée et présente du castor, mammifère sauvagement chassé pendant des siècles pour sa fourrure et presque mené à l’extinction, aux États-Unis comme en Europe. Aujourd’hui, des nouveaux métiers reprennent le savoir-faire de ces anciens habitants de nos rivières, afin de bâtir des digues naturelles permettant de ralentir le cours des eaux, de contraster la désertification des terres, de favoriser la biodiversité des zones humides et de protéger les écosystèmes d’incendies dévastateurs.
Comment une espèce clé pour l’environnement a-t-elle pu presque complètement disparaitre de nos imaginaires et de nos paysages ?

L’exposition offre à l’artiste le contexte pour mettre en scène son projet-propagande, résolument transdisciplinaire, qui rassemble scientifiques, historiens, militants, agriculteurs. Dans une installation pensée pour l’espace du centre d’art, l’artiste présente un film inédit, une nouvelle série d’aquarelles et d’autres éléments qui témoignent de sa recherche au sein du territoire.
Les oeuvres et le travail de Suzanne Husky forgent les conditions d’un militantisme sensible; une manière de nous reconnecter aux savoirs de la terre, des plantes ou des animaux, d’apprendre les leçons des peuples des marécages.

Suzanne Husky

Née en 1975 à Bazas, France. Vit et travaille entre Bordeaux (France) et San Francisco (USA).

Site web : www.suzannehusky.com

Instagram : @suzannehusky

Formée par la terre, puis en paysagisme et en agroécologie, Suzanne Husky développe une pratique artistique qui d’une part observe les formes de dominations sur le vivant et leurs interconnections, mais est aussi force de propositions. Peut-on « œuvrer avec la terre » plutôt que lutter contre ? Peut-on amplifier nos environnements, comme nous l’enseigne le peuple castor ? Ses œuvres peuvent prendre la forme d’un sol aggradé (régénéré), d’un·e jardin-forêt, de la recherche des savoirs de la terre présents dans les contes ou d’une tapisserie sur les oiseaux et la pédogenèse (ensemble des processus qui, en interaction les uns avec les autres, aboutissent à la formation, la transformation ou la différenciation des sols). Elle créé en 2016 avec Stéphanie Sagot Le Nouveau Ministère de l’Agriculture, une institution fictive qui tend à démasquer les absurdités des politiques agricoles françaises et propose des solutions concrètes pour sortir d’un modèle de société extractiviste.

En 2021, Suzanne Husky présente son travail dans le cadre du Festival de Film de la Villa Médicis à Rome, à la biennale de Timișoara, au Transpalette de Bourges, à l’Espace Voltaire à Paris et à l’IAC Villeurbanne/Rhône-Alpes. Elle a également exposé au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA à Bordeaux (2020), au Museum of Modern Art à Varsovie (2020), à la 16e biennale d’Istanbul (2019), à l’aéroport international de San Francisco (2017), au De Young Museum (2010), à la triennale Bay Area Now 5 au YBCA de San Francisco (2008), entre autres. Elle participe à la 16e Biennale d’art contemporain de Lyon (2022).

 

Suzanne Husky est représentée par la galerie Alain Gutharc à Paris.

Autour de l’exposition